You are currently viewing 
<span class="bsf-rt-reading-time"><span class="bsf-rt-display-label" prefix="Temps de Lecture"></span> <span class="bsf-rt-display-time" reading_time="3"></span> <span class="bsf-rt-display-postfix" postfix="mins"></span></span><!-- .bsf-rt-reading-time -->J’ai testé une nouvelle matière : le liège

J’ai testé une nouvelle matière : le liège

  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Ma matière de prédilection est le cuir. J’adore son toucher, son odeur, le bruit qu’il fait lorsque je le coupe, et toutes les possibilités qu’il offre, bref, j’adore travailler le cuir.

Il est certes controversé, et beaucoup de matière dites vegan ont fait leurs apparitions. J’ai déjà expliqué mon choix dans mon précédent article, cuir ou alternatives, et donc pourquoi je reste sur le cuir. J’avais quand même évoqué le liège qui m’attirait et qui me laissait une belle option.

C’est chose faite avec un défi effectué fin juin, avec la Sékan Académie. En dehors de l’académie qui est un club auquel on adhère annuellement, Géraldine la fondatrice organise ponctuellement dans l’année, des challenges pour créer un sac ou autre accessoire avec sa méthode d’apprentissage. C’est ouvert à toutes et c’est gratuit, ça lui permet de donner un aperçu des cours donnés dans son académie de couture de sac. C’est une très belle initiative et je lui souhaite très sincèrement une belle et longue continuation. J’aurais bien aimé avoir ça quand j’ai commencé à coudre des sacs🤩

Donc, oui, je suis maroquiniere, je n’ai à priori pas besoin d’apprendre à faire des sacs. Mais autant le cuir n’a plus beaucoup de secrets pour moi, autant le liège m’interpellait mais je ne voulais pas me faire avoir sur la qualité de cette matière, car elle est très tendance, il y a donc toutes sortes de revendeurs, du bon comme du mauvais. Et je voulais aussi savoir travailler le liège correctement. Je me suis donc inscrite au challenge de Sekan fin juin, et j’y ai commandé le kit avec dedans le fameux liège.

Je ne suis pas déçue, bien au contraire, je suis ravie de cette matière. En plus, en effectuant mes recherches, j’ai découvert qu’il y a, comme je le disais, beaucoup de vendeurs de liège, et surtout que le choix des couleurs et motifs s’est étoffé. Lorsque le tissu liège a commencé son essor avec les créatrices de sacs américaines, il n’y avait pas beaucoup de choix : la couleur naturelle du liège, que je n’aime pas, ou alors d’autres couleurs unies et nuancées, comme les bleus, les rouges, les verts, les jaunes, et du noir. Il y avait peu de choix de motifs, comme les fleurs. En plus, le prix n’était pas interessant, je trouvais que ça coutait assez cher et le comble, c’était que parfois il fallait commander aux Etats-Unis pour en avoir des sympathiques avec du choix, sachant que le liège est produit et vient du Portugal😒

Aujourd’hui, bien 10 ans plus tard, après avoir testé le liège fournit par Sékan, je sais ce que je recherche en terme de qualité, et j’ai trouvé un choix énorme, en direct du Portugal. 💡Tout ça m’a donné des idées de créations, des idées de pépites🤩

Le tissu liège de qualité est souple et doux au toucher, et pas enduit de plastique eu dos, mais de coton. J’ai même découvert qu’il peut se laver, voire même passer à la machine à laver. Je n’ai pas encore testé, mais ça ne saurait tarder. Et bien sûr je vous tiendrai au courant. En tous cas, il est très agréable à travailler, beaucoup plus que le simili cuir je trouve. Le simili a un côté froid que le liège n’a pas. Et il semble plus durable dans le temps aussi. C’est bien sûr à vérifier. En attendant, le liège me semble être une bonne alternative au cuir, ou en tous cas, une matière qui lui fera écho chez Delphinae.

Inscrivez vous à la newsletter (en bas de page) pour savoir quand les nouveautés arrivent et donc quand il y aura les prochains accessoires en liège 😉

Laisser un commentaire