You are currently viewing 
<span class="bsf-rt-reading-time"><span class="bsf-rt-display-label" prefix="Temps de Lecture"></span> <span class="bsf-rt-display-time" reading_time="2"></span> <span class="bsf-rt-display-postfix" postfix="mins"></span></span><!-- .bsf-rt-reading-time -->La Maroquinerie Artisanale c’est quoi ?

La Maroquinerie Artisanale c’est quoi ?

  • Commentaires de la publication :1 commentaire

Cet article constitue une introduction à ce qu’est la maroquinerie artisanale française que je pratique. Afin d’expliquer au mieux les étapes décrites ici, je vais vous faire des articles plus détaillés pour chacune. Il y a déjà un article sur le point sellier ou la couture main, et lorsque vous vous inscrivez à ma newsletter, vous recevez mon livret sur les différents cuirs. Je vais donc compléter par ces différents articles, afin que vous compreniez mieux ce que je fais, et la différence avec d’autres types de maroquinerie

Il y a plusieurs étapes avant d’arriver au produit fini. On va évidement commencer par définir le type de produit voulu : un sac, un portefeuille, une trousse etc, puis son style et sa tenue. On dessinera son article, puis on fera les gabarits correspondants.

Vont donc en découler le choix du cuir, son tannage, son grain, son toucher, sa souplesse ou sa fermeté, son prétant (ou élasticité) . Par exemple, un cuir d’agneau sera plus élastique qu’un cuir de chèvre qui lui est plus ferme. Ou alors, on choisira un cuir de bovin pour fabriquer un sac de voyage car la taille de la peau nous évitera de faire des raccords de pièces de cuir. Mais on pourra aussi fabriquer ce sac de voyage dans une peau exotique, crocodile ou autruche par exemple, et s’adapter pour avoir le nombre de peux nécessaires car ici on cherchera un rendu plus luxueux.

On va procéder par les étapes de préparation :

  • coupe des pièces de cuir selon les gabarits
  • refente des pièces qui le nécessitent : diminuer l’épaisseur d’une pièce de cuir sur toute sa longueur
  • parage : diminuer les épaisseurs des pièces de cuir qui vont être assemblées (tranche)

Ensuite on va commencer l’assemblage des pièces :

  • d’abord par l’encollage et le collage des pièces
  • eventuellement suivi d’une surcoupe
  • puis la piqûre machine ou la couture main

On termine son chef d’oeuvre😁 par des finitions telles que

  • l’astiquage : fileter la tranche et la teinter tout en lui donnant une forme lisse et ronde
  • le bichonnage : nettoyer son article.

Toutes ces étapes font partie de ce qu’on appelle la gamme opératoire ou de fabrication du produit, autrement dit la liste ordonnée des opérations à effectuer pour fabriquer son produit. Certaines étapes, comme l’astiquage, peuvent intervenir à différents moments de la fabrication, selon la construction de l’article en question. L’objectif est d’exécuter la réalisation de son produit parfaitement et dans un durée optimisée.

Cette publication a un commentaire

Laisser un commentaire